Diouk & Diablo

La vie et les activités de Diouk et Diablo, deux jeunes Border Collie, au troupeau, en dressage, en stage chez Philippe Heintz et dans la vie de tous les jours, mais aussi la vie et la réhabilitation de chiens en famille d’accueil à « la ferme du bonheur »

27 juillet 2014

Bien, pas bien !

En arrivant ici aujourd’hui, vous jetez un regard circulaire sur l’endroit : un vieux portail rouillé, la végétation semble avoir repris ses droits depuis quelques temps déjà et la poussière s’est accumulée sur le mobilier à l’abandon. Seuls les animaux sauvages couvrent le bruit que font vos pas sur les quelques graviers encore découverts. Tout à coup, vous sentez venir du coin de l’œil une masse sombre… Non, il ne s’agit qu’un de ces amas d’herbes sèches, qui passe en roulant devant vous, poussé par le vent… Un grincement de volet… Et quelques objets qui paraissent avoir été abandonnés, la rouille s’est emparée d’eux, il ne serviront plus désormais. Envahis vous-même par cette torpeur, vous vous interrogez : « ‘Tain mais keskispace sur le D&D blog, pourquoi y’a pu personne ? »

bodie2

Quand soudaintacoup :

Salut mes bons, c’est calme en ce moment sur le blog hein, voire même complètement mort depuis une vingtaine de jours… Bon, alors ce n’est pas parce qu’il ne se passe rien ici, qu’il ne se passe rien à « la-ferme-du-bonheur-où-c’est-bon-les-huîtres-commence-à-pousser-là ».

Oui, en réalité nous avons eu un peu de pluie ces derniers temps… Enfin un peu de pluie, la vérité c’est surtout que c’était un putain de déluge et qu’après réflexion, en faisant venir deux camions de sel de mer, on va enfin pouvoir élever des huîtres, ouvrir une pension et pourquoi pas en prendre en famille d’accueil, ben oui, accueillir des petites huîtres qui n’ont trouvé personne pour les fêtes… Miam.

« L’huître de Bresse, l’huître à en claquer des fesses ! »

Ça en jette non ?

Bon, bref… Mes frères, mes sœurs, si nous sommes tous réunis aujourd’… Merde, gouré de fiche…

Aujourd’hui, deux choses. Nous allons d’abord essayer de décrypter et d’expliquer un peu une vidéo, et dans un deuxième temps, nous allons évoquer un fait très grave, datant de quelques jours, et qui n’est pas du tout un cas isolé dans le monde du chien, qu’il s’agisse d’éducation et de dressage.

C’est parti !!!

Il y a quelques jours sont arrivés deux chiens en pension, une petite Iby et un gros Baxter. Comme vous le savez, Canicamp essaie la plupart du temps d’intégrer les pensionnaires au groupe, dans le but d’enrichir leur séjour. Pour cela, il faut dans un premier temps observer le (ou les) chiens sur le terrain, le laisser prendre des marques et analyser les odeurs environnantes. Rapidement, nous savons dans quel état d’esprit il se trouve, c’est alors à Diouk et Diablo de jouer. Véritables « mètres étalons » de la ferme, ils nous donnent très rapidement une très bonne idée de la possibilité ou non d’intégrer le nouveau. Diouk d’abord, lorsqu’elle est très mal à l’aise, il convient d’être prudent, en revanche, lorsqu’elle se met à battre de la queue tellement fort que tout son corps se dandine, puis qu’elle revient vers nous joyeuse, c’est très bon signe. Ensuite, c’est au tour de Diablo, qui avec les femelles n’a que très rarement de problème, et avec les mâles, peu également tant qu’il ne sont pas trop insistant.

A partir de là, nous savons si oui ou non, on poursuit les présentations dans le but d’intégrer le chien. Il est d’ailleurs exceptionnel que nous changions d’avis après une rencontre avec Diouk et Diablo.

Dans le cas de Baxter et Iby, il était évident que ça allait passer, tout le monde est donc sorti et à la fin, Oumak. Oumak toujours à la fin… Oumak a depuis longtemps un problème assez sérieux lors des rencontres avec ses congénères. Il n’est pas agressif non, il n’est pas belliqueux, mais il a de la peine à contenir son excitation. Ceci est d’ailleurs un problème récurrents, peut-être même une des principales raisons qui pousse les maîtres à consulter un professionnel.

Depuis quelques temps, nous travaillons sur ce problème avec Oumak, et depuis un ou deux mois, notre travail porte ses fruits. Aujourd’hui, Oumak peut rencontrer un chien sans cette excitation, ou plutôt en la contenant.

Avec Baxter, il était évident dès les premières secondes que les deux étaient sur la défensive. Tous les deux, sous des airs de grand chien avec une grande bouche et des grandes dents sont des trouillards. Le fait d’être trouillard pour un chien n’est absolument pas un gage de non agressivité, ce serait même plutôt l’inverse. Il convient donc de rester prudent.

Dans ce cas, vous le verrez sur la vidéo, chacun des deux chiens se comporte de la bonne manière, même si la palme revient à Baxter.

Oumak est encore sur la défensive, il ne sait pas vraiment comment peut évoluer la situation. Baxter fait véritablement tout pour le mettre en confiance. On le voit pendant les trois premières secondes se coucher, puis régulièrement se figer, prendre la position de l’appel au jeu, et surtout ne lancer la course que dans la direction opposée à Oumak.

On se rend parfaitement compte qu’Oumak répond à toutes les phases d’excitation en acceptant le mouvement, en montant un peu « dans les tours », mais aussi qu’à chaque fois que Baxter se fige, assez rapidement d’ailleurs, il s’apaise et la pression redescend. C’est flagrant à la seconde 20 de la vidéo.

On remarque aussi clairement la queue de Baxter, toujours battante, à la même hauteur, sans ambiguïté.

NEW_10710

NEW_10714

NEW_10721

NEW_10708

La situation est stressante pour Oumak, mais Baxter fait exactement ce qu’il faut faire pour faire baisser ce stress et exprimer ses intentions.

Il s’agit ici d’un exemple, mais Baxter a rencontré d’autres chiens, et systématiquement, il adapte son « discours ». Avec Princesse par exemple, il a usé de beaucoup de courtoisie, beaucoup moins dans le jeu, il est allé au contact sans excès, mais a très vite constaté que la chienne avait de grandes craintes, il s’est donc naturellement écarté, ce qui a attisé sa curiosité.

En clair, et même si ce n’est pas flagrant sur la vidéo, Baxter donne dans le génie, un sens de la communication véritablement extraordinaire, et surtout un sens de la situation, une faculté d’adaptation hors du commun. Chaque chien rencontré le pousse à modifier son comportement, à appuyer ses messages, son approche, ou au contraire à s’écarter, à se faire petit…

Je crois vraiment que Billie, la maîtresse de Baxter, peut être fière, d’abord d’avoir un chien aussi beau, bon ça elle n’y est pour rien, mais surtout de n’avoir pas détruit ses compétences naturelles. Tous les chiens savent faire ce que Baxter fait de manière innée, mais l’homme est capable en quelques semaines, de détruire ça, ici ce n’est pas le cas, bravo… Ce qui me conforte dans l’idée que certaines personnes ont un sens également inné du chien est que la petite Iby, chienne de la même famille, a aussi un comportement parfait avec ses congénères… Mais elle on en parlera peut-être plus tard :)

Oumak et Baxter

Maintenant, une autre vidéo, beaucoup moins drôle, voire même dérangeante.

Un chien a participé il y a quelques jours à un stage d’initiation au troupeau. La vidéo qui suit est floue volontairement, une procédure judiciaire est en cours.

Ici, nous avons un exemple de ce qui peut se pratiquer de pire dans le monde du chien. Et quand je dis exemple, c’est que dans ce cas précis, il y a une vidéo, donc une preuve flagrante de maltraitance. Ce qui est plus grave est le nombre de clubs, de centres canins, d’éducateurs pro (sur le papier), qui usent de ce genre de méthodes, qui maltraitent clairement les chiens.

Dans ce cas, une jeune femme n’arrive pas à gérer un chien, Ikhâm, pourtant joyeux, volontaire et motivé. Elle perd la face devant un certain nombre de gens, de participants à ce stage, elle s’enfonce alors dans une spirale de violence simplement intolérable et inexcusable.

Ici, chez Canicamp, concernant l’activité « éducation/comportement », il est spécifié, noir sur blanc, que tout maître qui frappe son chien s’en verra immédiatement refuser l’accès. Si c’est aussi ferme, et aussi définitif, c’est qu’il y a une bonne raison.

Il est temps d’expliquer aux gens qu’il existe d’autres méthodes. On va encore dire : « ça y’est, Canicamp fait sa pub, et utilise un fait divers pour se mettre en avant ! ».

Oui, sauf que les propos que nous tenons, nous les mettons en application, et si évidemment parfois nous lançons des « NON », des « VINDIEU, TU VAS RENTRER », il est définitivement hors de question de lever la main sur un chien. Comment expliquez-vous que des chiens qui ne sont plus acceptés dans d’autres pensions se comportent parfaitement ici ?

Curieusement, un ami (travaillator pour les gens qui suivent le blog), est venu aujourd’hui, et nous a demandé pourquoi avec le succès qu’a la pension Canicamp, pour quelles raisons nous n’agrandissons pas. Nous lui avons répondu tout simplement qu’en agrandissant, le service serait mauvais, que les chiens n’auraient plus de plaisir à venir ici, que le temps manquerait pour enrichir leurs séjours.

Ça s’appelle « compétence », et si dans un domaine comme dans l’autre, c’est à dire la pension ou l’éduc, un individu est trop difficile, trop complexe, et qu’il dépasse justement nos compétences, nous le redirigerons vers des gens plus compétents encore, nous en connaissons.

Dans le cas qui nous intéresse, parce qu’une demande de rapport a été faite aux professionnels, le voici :

http://p6.storage.canalblog.com/67/01/539392/97812390.pdf

Quoi qu’il en soit, et même si je vomis cette jeune femme, parce qu’elle est tout ce que j’exècre, Ikhâm se porte bien, il se remettra de ses traumatismes, parce qu’il a des maîtres dont le niveau d’intelligence est au dessus de la moyenne. Pour avoir passé une heure au téléphone avec elle hier, il est évident ici qu’il n’est pas question de leur reprocher quoi que ce soit.

Une personne qui perd la face, qui par son jeune age et son incompétence notoire se trouve embarquée dans un enfer de violence, de n’importe quoi ! Ce qui est toutefois extrêmement inquiétant, et qui me dérange vraiment est que les gestes de la personne en question sont des gestes connus, enseignés par des « grands » (blaireaux) de l’éducation, la traction et la pendaison par la laisse, les coups de pied, de genoux, de poing… De la part d’une jeune femme qui a quoi ? 20 ans ? C’est moche, vraiment moche. Il m’a été reproché d’avoir écrit un rapport trop dur, mais je ne trouve aucune excuse devant ces gestes et leurs conséquences. Je veux bien être pendu si je fais un dixième de ce qu’elle fait à ce chien… Bref, en clair, c’est de la merde, ça ne vaut rien, ça n’a rien à voir avec le dressage d’un chien de troupeau, ça n’a rien à voir avec l’éducation canine, de la merde, de la violence et de l’incompétence...

Nous qui avons côtoyé pendant plusieurs années Philippe Heintz et sa compagne, Claudine Bestautte, probablement un des plus grands noms du troupeau en Europe, et une grande dame du chien, comportementaliste aiguisée, ce qu’on voit dans cette vidéo me fait penser à eux. L’inverse de ce qu’ils pratiquent, l’inverse de ce qu’ils pensent, ce qu’ils méprisent en fait. J'en reste désolé.

Nous ne sommes pas assez proches pour en parler directement avec eux, et ils sont toujours très occupés, mais il est évident que des dents doivent grincer, il ne peut pas en être autrement.

Il est urgent que cette personne aille poser du carrelage, souder des tuyaux, réparer des bagnoles, clouer des chevrons et y poser des tuiles, gérer des comptes bancaires, enfin bref, quoi que ce soit qui ne concerne pas des êtres vivants.

Là, il y a quelqu'un !

Copie - DSC_0096

Toi, il est clair que tu n'es rien !

Donc pas de photo, pas de respect, juste de la haine et du dégoût.

...

Allez, on termine sur quelque chose de beau, le regard de Diouk… Chienne difficile au troupeau, et jamais, j’ai dit JAMAIS, elle n’a été violentée, pas plus que les brebis n’ont été blessées.

Copie de NEW_10704

 

Photo, une seule... Merde à la fin, j'ai les boules, la rage...

Ici, même Monsieur Spock, le chat, développe une tolérance sans borne, même face aux flics.

NEW_10723




05 juillet 2014

Happy dog, un scandale... Ou pas.

Bon, nous avons regardé, à retardement, le premier épisode de la fameuse émission « Happy Dog ». Comme vous êtes plusieurs à nous avoir demandé notre avis : le voici !

Et je vous préviens bande de cancres, ça va  être saignant... Ou pas.

Happy-dog

Depuis un bon moment, une pétition créée avant même le début du tournage circule pour interdire cette émission, avec des arguments tout à fait moisis. En voici un extrait :

Deuxième point important : avez-vous songé au traumatisme de l'animal, à son stress, à sa tristesse également, croyant que ses maîtres l'abandonnent ? Non, vous êtes loin de tout cela, il faut que cela vous rapporte du « fric » alors qu’importe les sentiments d’un chien.

Ensuite, sans parler de ses pertes de repères, sachant qu’il prend la place d’un autre, sentir qu'un chien a pris sa place en revenant chez lui, apprenez qu‘un chien propre peut devenir "sale" en voulant marquer son espace, ou son passage, ou reprendre ses droits. Un chien calme peut devenir soudainement mordeur par vengeance envers ses maîtres qui l'ont abandonné ne serait-ce qu‘un temps. Nous connaissons ce genre de situation dans la « protection animale », vous non !

Certains acharnés de la protection animale semblent se tromper de combat, et plus grave encore, ils usent et abusent d’anthropomorphisme et exhibent sans s’en rendre compte une méconnaissance flagrante des chiens. Pour des gens qui sont sensés protéger et aider les chiens justement, il serait peut-être temps de s’informer un peu. Comment peut-on déblatérer des âneries pareilles, un chien deviendrait mordeur par vengeance ? La vengeance n’a simplement aucun sens dans le monde canin, c’est une notion qui n’existe pas chez le chien, qui-n’ex-iste-pas ! Comment aider sans comprendre ?

L’émission est proposée par la chaîne M6, donc évidemment, il ne faut pas s’attendre à un moment culturel d’une intensité à rendre jaloux un académicien hein, faut pas se leurrer… Et pourtant…

Concrètement, ici, nous avons accueilli entre trente et quarante chiens. Ces chiens ont été sortis de refuges ou de familles, nous serions donc selon ces « défenseurs des animaux » complices, voire même responsables d’avoir infligé des traumatismes, nous serions donc clairement maltraitants vis-à-vis de tous ces chiens… Et deux fois même, puisqu’ils ont changé de cadre en arrivant, et en partant…

 Vous l’avez compris, le fait de changer de famille, de changer de cadre de vie, d’environnement, n’est en aucun cas un problème. Il ne s’agit pas d’un traumatisme, ni d’une maltraitance. Je vous rappelle que Canicamp est aussi une pension canine, et qu’il ne se passe pas plus de trois minutes avant que le nouvel arrivé n’oublie ses maîtres et passe à autre chose. Oui, je sais, ça fait mal au derche, mais là, pour le coup, c’est la même chose pour tout le monde ! Vive l’équité !

Ce que nous avons remarqué, au fil du temps, est qu’un chien change et s’adapte à un nouvel environnement dans un temps très court, au maximum de trois jours. Une grande majorité s’adapte en 24h, le temps d’un repas du soir et d’une nuit. Le repas est d’ailleurs d’une importance capitale. Pour d’autres, il faut deux nuits, pour créer un rythme, des habitudes, et enfin pour un certain nombre, il n’y a pas de phase d’adaptation, c’est immédiat, oui oui, je vous assure, et c’est bien plus courant qu’on ne pourrait l’imaginer. Curieusement, il y a une semaine est arrivée en pension une certaine Holly, petite cocker, et c’est peut-être elle qui nous a donné le plus de fil à retordre pour lui faire oublier le départ de ses maîtres, bien qu’elle soit aussi une « cliente » du service éducation de Canicamp. Dix minutes en réalité. C’est plus que tous les autres, et après une heure, elle avait déjà pris ses marques, et s’est fixée un point central, autour duquel elle tourne, vous voyez ? Ce point n’est d’ailleurs pas nécessairement humain, enfin, pas directement.

Holly.

NEW_10297

NEW_10290

NEW_10291

Concernant le contenu, il est évident que nous connaissons Thierry Bedossa, le vétérinaire comportementaliste « vedette » de cette émission, connu et reconnu dans le « milieu ». Personnellement, je n’adhère pas à tout ce qu’il écrit, ni à tout ce qu’il dit, parce que certains articles dont il est l’auteur ont tendance à se contredire, mais d’une manière générale, il est une personnalité importante « du chien » en France, respectée, qui n’a a priori pas besoin de publicité.

Thierry Bedossa.

Happy dog - thierry bedossa

Dans cette émission, on voit plusieurs choses, d’abord des gens qui semblent dépassés, qui n’arrivent plus à gérer leur chien, parce que trop vif, trop envahissant, trop chépakoi… Et on voit aussi des méthodes, des trucs, des astuces, pour gérer le chien, pour lui éviter de tirer en laisse, pour lui apprendre à rester seul, pour qu’il progresse… A aucun moment, et j’insiste sur ce point, il n’y a de contresens, et à aucun moment, dans cette première émission (oui, nous avons un peu de retard), il n’y a de conseil dangereux, à l’exception de la bouteille, mais j’y reviendrai.

Elium, petits problèmes.

Happy dog - pb4

Happy dog - pb3

Happy dog - pb1

Happy dog - pb2

Pourtant, et même si on peut légitimement trouver l’émission « culcul », par rapport aux « clients » visés, il existe une population tout à fait nauséabonde : la population composée des « vieux de la vieille », qui crachent en permanence sur les méthodes douces, sur l’intérêt du clicker et sur beaucoup d’autres points, sans en connaître ni les bases, ni les fondements, en envoyant leur « fidèles » commenter et surtout dénigrer tout ce qui se fait d’autre. Des gens qui lorsqu’ils n’attaquent pas les autres, semblent passer leur temps à se défendre. Laissons donc les extrémistes de côté, qu’il s’agisse de ceux de la protection animale ou de l’éducation lourdingue, ils ne présentent que très peu d’intérêt, et si la première catégorie semble gonfler à vue d’œil actuellement, la deuxième disparaîtra naturellement dans quelques années.

Si l’émission en elle-même ne présente rien d’incohérent rien d’inepte, elle a tout de même des limites et des points négatifs. En effet, il s’agit d’un condensé d’un travail qui n’est pas réalisé uniquement pendant le tournage, mais sur une durée beaucoup plus longue. Une éducatrice professionnelle participe également activement à cette expérience, et se rend très régulièrement dans les familles sélectionnées. Dans certains cas, il est évident qu’une dérive comportementale ne trouvera pas une solution en 45 minutes, il ne faut pas se leurrer.

Un autre point me gène un peu également, le fait qu’on déplace chacun des deux chiens dans une famille qui ne s’y prend pas de la bonne manière avec son propre chien. Il est évident que sans un suivi de qualité, il y aurait de bonnes chances pour que les deux animaux développent des dérives supplémentaires.

Echange des chiens.

Happy dog - échange

Ce que je reproche à cette émission, clairement, est que pour un novice, tout y semble un peu trop facile. Dans la réalité, certains problèmes peuvent demander du temps, beaucoup de temps.

Il est évident que certaines méthodes apportent des résultats, que chaque chien possède ses particularités, et qu’il faut composer avec un caractère, un physique, une histoire… Le changement de famille n’est en aucun cas un problème, c’est même l’argument principal de Thierry Bedossa, qui explique lui-même que le changement d’environnement engendre naturellement un accroissement de la concentration du chien. Ceci est pour nous une évidence, un chien qui intègre un nouvel environnement va naturellement faire des efforts d’adaptation, donc la plupart du temps, son attention est accrue. Nous le constatons très régulièrement, qu’il s’agisse des chiens en famille d’accueil comme des pensionnaires.

Ce qui est un peu dommage également est que l’accent n’est pas assez mis sur la communication du chien, sur les postures, les signaux… Mais ça viendra peut-être dans les émissions suivantes.

Ce que les détracteurs reprochent à l’émission :

« Les chiens sont gavés. »

Il est bien évident que l’utilisation de récompenses alimentaires doit entraîner un ajustement des rations, et qu’il faut donc adapter les repas du chien en tenant compte de cet apport supplémentaire.

« Les aliments utilisés comme friandises ne sont pas adaptés aux chiens. »

C’est un fait, mais ces aliments sont aussi particulièrement appétants, et c’est un atout non négligeable dans certains cas.

Pour ceux qui n’auraient pas vu l’émission, un des chiens passe du temps à creuser et à « s’occuper » du jardin. La méthode donnée par Thierry Bedossa est la suivante : mettre une petite quantité de rillettes dans une bouteille d’eau vide et de lui laisser à disposition. Ce qui est un peu plus ennuyeux ici est qu’en fonction de la manière dont va s’y prendre le chien pour tenter d’accéder à la nourriture, il peut y avoir danger. La bouteille en plastique pourrait être détruite et le chien pourrait se blesser ou pire, l’ingérer en partie. Il existe des objets spécialement conçu pour cela, des jouets en caoutchouc très résistant, permettant également de cacher une friandise, et qui ne présentent pas ce risque là.

Happy dog - bouteille

Happy dog - bouteille2

« Lé métodes pausitif, cé dla merd, fau demendé a césar milan »

Gros boulet.

« A aucun moment, il n'est question de hiérarchie, du positionnement du chien dans la famille »

Il me faudrait un billet complet pour répondre à ça, je dirais simplement que le concept de chien dominant a la vie dure, très dure, et que s'il faut fixer des règles, et poser certains interdits, oublions s'il vous plaît cette légende qui voudrait qu'un chien essaie en permanence de prendre le dessus sur les humains... Une vision totalement dépassée.

 

En conclusion, j’aurais plusieurs choses à dire.

En 1 :

En voyant cette émission, il semble facile de régler certains problèmes…
Je répondrais : Oui, avec certains chiens seulement, d’autres demandent un travail de fond qui n’est pas donné à tout le monde.

En 2 :

Il semble aussi évident que le travail se poursuit « hors champ », et ça, c’est dommage, car il y aurait probablement à ce niveau des choses intéressantes à connaître.

En 3 :

Cette émission n’est ni à proscrire, ni à bannir, et elle a au moins le mérite de mettre en avant des méthodes et un personnage qui vont dans le bon sens, pas un César Millan ou un de ses clones français. Bien que Thierry Bedossa ne soit pas mon modèle absolu dans le monde canin, il reste un personnage qui a à la fois des idées intéressantes, des méthodes saines et des résultats.

Enfin, cette émission a aussi l’avantage de mettre en avant les carences et les défauts des vieux croulants de l’éducation coercitive.

En clair, il n’y a vraiment pas de quoi faire un scandale de cette émission, elle est même à conseiller à de nombreux novices. Si nous ne prendrons probablement pas le temps de regarder tous les épisodes, il est fort possible qu’on se pose devant de temps en temps. Si cette émission a des lacunes, elle a l’indéniable avantage de faire connaître les méthodes positives, et c’est la première fois qu’une émission de ce type est diffusée en France, il faut saluer l’initiative, en gardant à l’esprit qu’il est aussi ici question de faire gagner de l’argent à la chaîne. Pour finir, il faut tout de même être conscient que la vie d’un chien dans le groupe social qu’on appelle famille, demande l’apprentissage de certaines règles, donc évidemment aussi de certains interdits. Lancer un « non » ou un gros « Hey ! » à un chien, tant que la relation est saine, et que les humains de la famille sont justes, ne pose aucun problème. Souvenez-vous : équilibre, cohérence et confiance !

Je tiens a faire tout de suite mes excuses auprès de la chaîne M6 pour les images tirées de la vidéo sans autorisation, mais comme il s'agit peut-être du seul article sur le net qui n'enfonce pas cette émission, il ne m'en tiendront pas rigueur... je pense.

A vos claviers maintenant !



22 juin 2014

Chopin et Kina sont partis, oui oui !

Pfffff… A soif… Pffff, fait chaud hein… Pffff…

Salut les cancres ! Aujourd’hui, ben, rien de spécial… Enfin, si, deux trois trucs par-ci par-là… Enfin, des tas de trucs, trop de trucs, que même que si j’avrais l’temps j’pouvrais jamais tout y dire la totalintégrité, les gens y croivraient pas (Ribery inside).

Là il se passe un truc, mais dire quoi...

NEW_10137

Là aussi, et on sait.

NEW_10120

En fait, il se passe des choses tous les jours, des départs à l’adoption d’abord, lundi et mercredi.

En début de semaine, c’est Chopin qui est parti. Evelyne, présidente de l’association « Les amis des chats libres de St Trivier de Courtes » (je sais, c’est long, mais c’est comme ça), est venue le chercher pour l’emmener chez son adoptante. Je n’étais pas là, mais tout s’est passé très vite. Chopin lui a fait une fête d’enfer, puis il a sauté dans l’auto, sans se retourner, et c’est mieux comme ça.

Nous n’avons eu que très peu de nouvelles pour l’instant, une photo et un tout petit mot :

Extrait :

…Je tenais à vous dire que tout va bien : Chopin a testé tous les canapés. Il ne cesse de manger et de réclamer. Il a bien dormi, pour le moment dans le coin que je lui ai attribué.
Il a fait de la voiture ce matin: OK pour petit trajet il saute direct dans le coffre que j'ai aménagé…

La douceur de l’adoptante de Chopin ne nous laisse que peu de doutes concernant son bien-être chez elle, nous pensons que c’est vraiment le cadre de vie qui peut lui convenir, du calme, de l’attention…

Photos-0052

Dès que nous aurons plus de nouvelles, nous en ferons part.

L’autre départ en milieu de semaine est celui de Kina, « Kine Kine », « Ti cul »… Avec sa petite larme à l'oeil, petit marquage blanc insolite.

NEW_10172

Comme vous le savez, Kina a été trouvée attachée à la gouttière du cabinet vétérinaire, avec un petit mot : « Je m’appelle Kina, j’ai mangé des poules ». Arween l’a évidemment recueillie, et puis c’est l’association « L’homme et son chien » qui l’a prise en charge.

Lorsqu’elle est arrivée, et pendant quelques jours, Kina était sur la réserve face à ses congénères, méfiante, il lui arrivait de grogner, de remettre à leur place certains individu, avec trop de fermeté ou d’agressivité. En l’espace de quelques jours, elle a commencé à évoluer, à changer. En à peine deux mois, Kina est devenue autre chose, d’une chienne de ferme ou de famille lambda, sans grande considération pour elle, elle est passée à une chienne simplement incroyable, d’une finesse et d’une expérience proprement hallucinante. Kina a un an et demi, et possède des capacités hors normes, fabuleuses, et je pèse mes mots.

Comme vous le savez également, Diouk d’abord, et Diablo ensuite, sont les « mètres étalons », ce sont eux qui nous informent sur les petits (ou gros) derniers, ce sont eux qui nous permettent de savoir si un chien peut être intégré au groupe ou non.

Depuis son accident, Diouk tient toujours ce rôle, mais dans le cas d’un chien un peu agité, elle se retire rapidement. Faces aux capacités de Kina, c’est plus ou moins elle qui a tenu ce rôle. Quelle aisance ! Quelle faculté à s’adapter ! Kina communique parfaitement, et surtout change son comportement et sa façon de faire en fonction du chien en quelques secondes. Face à un chien très calme, sur la réserve, ou même franchement peureux, elle s’aplatit, se fait toute petite pour le mettre en confiance, lui fait quelques appels de la patte pour le stimuler un peu… Face à un chien surexcité, elle met tout de suite un frein, par un ou deux coups de gueules bien sentis, un petit grognement parfaitement dosé. Et face à un chien qui semble présenter un risque, elle se fige, s’arrête net, évite son regard et petit à petit, arrive à communiquer, à faire baisser la tension et à lancer le jeu.

Kina avec Mona : elle a joué.

NEW_10157

Kina avec Pitch : il a laissé son stress de côté.

NEW_10170

Kina avec Layla : elle a joué aussi.

NEW_10165

Nous avons rencontré un certain nombre de chiens ici et ailleurs, vous vous en doutez bien, mais des qualités comme celles-ci, nous ne les avons jamais vues, et plus impressionnant encore, à cet age.

Pour ne rien vous cacher, il a même été évoqué ici d’adopter Kina, tout simplement pour cet ensemble de choses qui font d’elle un chien extraordinaire, et pour toutes ces choses qui font d’elle une chienne plus qu’attachante. Rares sont les chiens qui sont passés ici et à qui nous n’avons jamais dit « non ». Kina sait ce qu’il faut faire, et sait ce qu’il ne faut pas faire, de manière…Innée, c’en est parfois presque dérangeant.

Kina, elle est partie.

NEW_10205

NEW_10196

Bref, Kina est partie chez des gens et dans un cadre qui semble vraiment idéal, beaucoup de douceur aussi, à suivre.

…Nous avons fait bon voyage de retour. Kina a été très sage, elle a inspecté avec soin ses deux nouvelles maisons et fait déjà connaissance avec quelques voisins.
Elle a bien mangé, sans laisser Pilou lui piquer ses croquettes... Elle a déjà testé un lit et un canapé.
Je vous envoie des photos dans les prochains jours…

J'aime cette chienne, elle a tout, toutes les qualités, et nous ne lui avons jamais trouvé de défaut. Un peu à l'image de Volt, mais avec des qualités supplémentaires, Kina est une gestionnaire extraordinaire dans un groupe de chiens. Est-ce qu'on aurait du l'adopter ? Je ne sais pas, c'est fait, elle est partie, et elle rendra des gens heureux.

NEW_10167

Bon, sinon, la pension, ça fonctionne. Le mois de mai (y’a pas de mais) a été très agité, et le mois de juin, idem. Des vieux de la vieille, des nouveaux, enfin, tout ce qu’il faut pour avoir une bonne masse de taf. Des journées éreintante, une attention de notre part, et surtout de la part d’Arween, de tous les instants, l’alimentation, l’eau, le nettoyage des boxes, et surtout une tâche à laquelle nous tenons, enrichir la vie des pensionnaires, leur proposer des activités afin de satisfaire leur besoins physique comme cérébraux.

Delta.

NEW_10229

 

Saviez-vous qu'un petit chien est un chien lui aussi ?

NEW_10141

Arween et Pitch.

NEW_10123

Delta.

NEW_10230

NEW_10222

Pour finir, de nombreuses personnes nous ont demandé notre avis concernant une nouveauté dans le paysage audio-visuello-merdique français, une émission qui se nomme Happy Dog.

Alors pour l’instant, nous n’en pensons rien puisque nous ne l’avons pas encore regardée, mais ça ne saurait tarder puisque nous l’avons « enregistrée », et à ceux qui me traiteront de « pirate », je leur répondrai « Tipiak ». Bon, la vanne moisie du D&D blog ayant été délivrée avec brio, poursuivons.

En réalité, le principe de l’émission m’avait dans un premier temps débecté. Changer un chien de famille pour régler ses problèmes ? M’enfin !

En réalité, c’est le premier argument des détracteurs de l’émission, mais ce ne sera pas le mien après réflexion, tout simplement car les trente ou quarante chiens qui sont passés par ici en famille d’accueil (et je ne parle pas des pensionnaires), ont tous changé de famille au moins une fois, en partant d’ici pour aller chez leurs adoptants, et pour certains pour partir de leur famille d’accueil précédente, en direction de la nôtre.

Notre seule conclusion à ce niveau est qu’un chien qui change de famille, qui arrive dans un nouvel environnement, fournit de véritables efforts pour s’intégrer. Certains se sont découverts, se sont trouvés des capacités remarquables dans certains domaines, alors que leur descriptif montraient de réelles carences dans ces mêmes domaines.

Ce qui semble plus ennuyeux, a priori, est de déplacer un chien d’une famille qui n’arrive pas à le « gérer », vers une autre famille qui n’arrive pas à gérer son propre chien.

Ce qui est par contre vraiment casse-couilles, comme d’habitude, c’est que les gens qui commentent et qui donnent leur avis :

Première catégorie : les « Pfff, cé tro nimport quoi, cé trop débil parseke bon » Bon, là on ne s’attarde pas hein.
Deuxième catégorie : les adeptes intégristes des méthodes douces, pour qui l’interdit n’existe pas, parfois légèrement buttés.
Troisième catégorie : les opposants non moins intégristes aux méthodes douces, qui sous couvert d’un anonymat très relatif, envoient leurs « sujets » déblatérer pour anéantir les adhérents de ces pratiques, sans maîtriser le sujet.

Alors c’est en fait assez rigolo, de voir des gens sortir des conneries grosses comme eux parce qu’embrigadés, ou parce que trop fermés, ou tout simplement parce que trop inexpérimentés.

Ce qui est pour nous évident, mais en fait tu vois lecteur, évident, genre vachement évident, c’est que la vérité se situe entre les deux, que si nous prônons en permanence le renforcement positif, et la punition négative (là je vous laisse retrouver les billets du blog qui traitent de ces sujets), il est simplement évident aussi que parfois, il faut poser des interdits, et avoir recours à certains outils (vocaux, auditifs…) qui posent des « non », des « non mais ça va pas » et des « tu r’fais ça une fois j’te jure, la vérité, j’te défonce… ». Ce qui est évident aussi pour nous, et que tout usage de violence physique, de collier étrangleur, de collier électrique doit être proscrite, définitivement, et ça je n’en démordrai pas.

Mais promis, dès que nous avons regardé cette émission, on en parle plus dans le détail.

Photos ?

Take care Rush : certains te surveillent !

NEW_10144

Kina et Mona.

NEW_10159

Layla.

NEW_10188

Pitch.

Copie de NEW_10194

Mona, enfin on a réussi à lui tirer une gueule de quiche.

NEW_10130

Kina et Layla.

NEW_10163

Mona.

NEW_10129

Diablo et Pitch !

NEW_10187

Diouk.

NEW_10182

Djazzy, bon là on ne sait pas trop non plus.

NEW_10184

Posté par rapata à 21:34 - 04- Famille d'accueil - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,




Fin »