Diouk & Diablo

La vie et les activités de Diouk et Diablo, deux jeunes Border Collie, au troupeau, en dressage, en stage chez Philippe Heintz et dans la vie de tous les jours, mais aussi la vie et la réhabilitation de chiens en famille d’accueil à « la ferme du bonheur »

28 octobre 2014

Magic mushroom !!!

Salut les amis !

Ce week-end, Canicamp jouait à l’extérieur. Samedi après-midi, après avoir rendu les différents pensionnaires à leurs maîtres respectifs, nous avons chargé l’auto. Sacs, appareils photos, grosses chaussures, vêtements chauds, un quart de douzaine de chiens, deux sacs de croquettes, gamelles… Puis nous avons pris la route.

Environs 4h30 plus tard, nous appelions Karine :
« Karine ? Oui ! Nous sommes bien au lieu-dit que tu nous as indiqué, mais nous sommes dans une cour, au bout de la route ! »
« Mais ? … Bon, retournez à la fourche où le lieu-dit est indiqué, je vous y rejoins ! »
« Ok ».

Nous faisons demi-tour, et quelques minutes plus tard, Karine arrive. Nous avons fait demi-tour une nouvelle fois et sommes retourné à la fin de la route où nous étions, pour nous rendre compte qu’après la bosse, il y avait une autre maison… Oui oui, environ vingt mètres après. Nous étions donc arrivés, mais pas trop.

NEW_11882

NEW_11887

Il s’est rapidement mis à pleuvoir, nous avons sorti les chiens, Diablo, Diouk et puis Djazzy.

Vous avez compris ? Djazzy est arrivée à la maison en décembre 2013, en famille d’accueil. Très rapidement, nous nous sommes rendus compte que la petite avait un instinct de troupeau assez prodigieux. Fabienne est donc allée voir nos amis Philippe Heintz et Claudine Bestautte, pour tester la chienne sur les moutons. Les tests ont été très concluants, au dessus même de ce que nous avions imaginé. A la maison, Djazzy était obnubilée par les chevaux, elle développait des dérives et n’avait plus que ça en tête. Nous cherchions obstinément un adoptant avec des animaux, pour qu’elle puisse travailler et satisfaire cet atavisme. Il y a quelques temps, nous avons accueilli trois chèvres angora, qui font désormais partie de la « famille ». Fabienne a donc mis Djazzy en contact avec elles, pour la faire travailler un peu.

A partir de là, Djazzy a radicalement changé de comportement. Avec les autres chiens d’abord, mais aussi avec nous. Elle est rapidement devenue plus ouverte à la maison, plus attentive à nous et aux autres chiens. Nous avons rapidement constaté que lorsque cet instinct était un minimum satisfait, elle présentait des qualités tout à fait intéressantes. Avec les autres chiens par exemple, elle possède une faculté innée à s’adapter. Face à un chien craintif, elle fait tout pour le mettre en confiance, se couche sur le côté et l’appelle par de petits mouvements de pattes. Avec un chien trop virulent, elle multiplie les signaux et postures d’apaisement. Ça fonctionne à merveille et on peut même dire qu’elle a participé de belle manière à la cohésion du groupe, à l’équilibre.

Aussitôt qu’elle ne satisfaisait pas cet instinct, les dérives revenaient, et Djazzy se refermait, plus du tout attentive à ce qui l’entourait.

NEW_11809

Karine, bergère photographe, ou photographe bergère, photorgère en réalité, nous a proposé de prendre à son tour Djazzy en famille d’accueil. Elle et son compagnon ont une trentaine de moutons, et déjà deux border collie, Vache et Aquila. Oui, c’est un curieux non pour un chien, étonnant même… Comment peut-on appeler un chien Aquila ?

Aquila.

NEW_11816

Vache.

NEW_11814

Aquila.

NEW_11815

Ce week-end, nous nous sommes donc rendus en Auvergne, pays étranger, contrée lointaine qui m’était complètement inconnue, pour transmettre le flambeau. Alors l’Auvergne, c’est beau. Oui, mais c’est un endroit hostile, et nous savions avant de nous y rendre que des gens mangent d’autres gens là-bas, mais qu’importe ! Nous n’avons écouté que notre courage, pour le bien de Djazzy, et avons pris tous les risques pour elle, pour son bien-être ! Nous avons emprunté chemins et forêts sombres, avons déjoués les plans méphistophéliques des vils autochtones, évités pièges et embuscades des trolls et lutins espiègles, tapis dans l’ombre, prêts à vous arracher le cœur, ou à vous poignarder dans le dos, la peur au ventre, pendant des heures et des heures, de sueurs froides en tremblements, dans notre fidèle carrosse, qui a tenu bon cette fois… Dieu merci…

NEW_11840

Bon bref…

Plus sérieusement maintenant, et spécialement pour mes copines éducatrices, avides de faits d’hiver (méga lol, ‘tain j’ai bouffé un clown ce matin), en voici quelques uns, de faits !

Djazzy a toujours eu des rapports assez difficiles avec les étrangers, distante, elle n’accepte jamais le contact tout de suite, régulièrement même, elle aboie, en le mettant bien en garde l'étranger !

NEW_11879

Ce qui est absolument stupéfiant, et je pèse mes mots (souvent lourds), est que Djazzy s’est d’abord immédiatement entichée de la maîtresse de maison, au contact tout de suite, en confiance, sans réserve, mais surtout qu’elle a trouvé une place tout de suite, dans un panier. Plus que rapidement, Djazzy ne s’est plus occupée de nous, elle a tout de suite pris de nouveaux repères, elle entrait et sortait avec Vache et Aquila, écoutait les consignes de Karine et Bruno, se posait, naturellement.

Très clairement, et sans interprétation vaseuse, Djazzy a basculé en l’espace d’une heure ou deux. Nous ne sommes pas nés de la dernière pluie, nous avons fait adopter une bonne trentaine de chiens, et pour la plupart, les avons vus quelques mois après leur adoption dans leur nouvel environnement. Nous savons pertinemment qu’un chien change de cadre en trois jours maximum, et pour une majorité d’entre eux en une journée. Mais cette fois, en étant sur place, en insérant un élément perturbateur dans l’intégration de la chienne dans son nouveau foyer (nous-mêmes), puisqu’elle n’avait que ça comme repères connus (Diouk et Diablo compris), nous avons eu l’impression d’avoir vu les choses se faire encore plus vite.

Le terme de bascule est vraiment le plus adapté. Nous avons passé deux nuits sur place, la première avec elle, Diouk et Diablo dans notre chambre, et la deuxième en la laissant dormir avec Vache et Aquila en bas. A aucun moment, je dis bien à aucun moment, Djazzy ne s’est appuyée sur nous pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, parfois même, elle nous ignorait. Nous avons eu droit à une belle fête le matin, alors qu’elle avait dormi sans nous, mais elle n’est pas allée plus loin, elle ne nous a jamais collés. Un peu comme si elle avait intégré le fait que sa nouvelle « maison » était là. Ça paraît complètement anthropomorphique, mais l’impression qu’elle avait intégré l’idée de changer de cadre de vie en arrivant sur place, voire même avant est vraiment là, oppressante et dérangeante. Est-ce lié à notre propre comportement depuis quelques semaines ? Nous ne l’avons pas ignorée sur place, nous ne l’avons pas rejetée, bien au contraire, comment expliquer cette bascule, cette adaptation éclair ? Comment expliquer qu’en seulement quelques heures, nos règles n’existent plus, que nos consignes, notre rappel, deviennent moins efficaces que les leurs ?

Tout ceci est proprement incompréhensible pour nous, et plus le temps passe, plus les interrogations sont gênantes. Comment un chien qui n’a jamais vu sa future maîtresse lui saute sur les genoux à peine la portière ouverte, et ne la lâche plus du week-end (Billy) ? Comment un chien saute dans une auto d’inconnus et ne nous regarde plus (Tahn) ? Comment un chien ne s’occupe plus de nous, alors qu’il n’avait que nous comme repère ? Pourquoi un chien change de comportement à partir du moment où Fabienne est au téléphone avec son futur adoptant ?

Oui, notre comportement a une influence, dans tous les cas, mais comment expliquer qu’un chien bascule d’un maître à un autre, d’une famille à une autre, d’un cadre de vie à un autre aussi rapidement ? Parfois en quelques minutes ? Hein, comment ?

Bref, toutes ces questions ne trouveront peut-être jamais de réponse, quoi qu’il en soit, nous avons passé un week-end délicieux, au propre comme au figuré, avec des gens singuliers, mais extrêmement intéressants, accueillants, cultivés… Le tout au milieu des animaux, un peu comme à la maison. Nous avons vu Djazzy avec les moutons, Fabienne l’avait déjà vue sur un lot d’animaux conséquent, pas moi, et c’est vraiment étonnant. Une volonté étonnante, mais une vraie douceur, de l’énergie sans agressivité. Nous n’avons que rarement vu un chien inexpérimenté au troupeau dégager les moutons de la clôture avec une telle facilité, comme si c’était naturel, comme si passer entre les bêtes et le filet était la seule chose à faire, il n’y a que quelques centimètres mais elle sait que c’est ce qu’il faut faire pour garder la gestion du lot, ça passe, en douceur, mais avec une grande fermeté.

NEW_11801

NEW_11804

NEW_11792

NEW_11793

Karine arrive déjà à faire beaucoup de choses avec Aquila. Et sans rien enlever à cette chienne, je pense qu'elle va découvrir progressivement autre chose, elle va prendre confiance très rapidement, avec une nouvelle chienne à la fois très fine, mais qui lui pardonnera ses quelques erreurs par son savoir faire inné, la maîtresse va donc comprendre, puis apprendre elle aussi, et dans quelques temps, nous espérons qu’elle partira avec Djazzy, et qu’à la voix, les animaux se déplaceront comme elle l’aura décidé, tout en douceur, et qu’à partir de là, Aquila, et peut-être Vache apprendront eux aussi.

Re bref, nous avons passé un week-end étonnant et beau, nous avons appris des tas de choses, en avons découvertes aussi, et nous espérons retourner chez les sauvages dans quelques temps, pour constater les progrès de la belle, et peut-être aussi nous délecter de cèpes, girolles ou coulemelles, de bons vins naturels, de soupes du jardin, et de lumières naturelles.

Merci à vous.

 

Le site photo de Karine.

http://lumieres-naturelles.fr/

 

Mes photos sont un peu plus modestes, mais je ne suis pas mécontent de quelques unes.

NEW_11784

NEW_11777

NEW_11778

NEW_11780

NEW_11806

Diablo dans ses oeuvres, toujours très élégant.

NEW_11821

NEW_11822

NEW_11823

NEW_11824

NEW_11838

NEW_11830

NEW_11831

NEW_11836

NEW_11874

NEW_11859

NEW_11861

NEW_11864

NEW_11873

NEW_11890

NEW_11878

NEW_11879

NEW_11885

NEW_11902

NEW_11890

NEW_11893

Magics les mushrooms :

NEW_11913

NEW_11894

NEW_11905

 

Pour la suite des mushrooms, c'est par ici :

http://rapata.canalblog.com/archives/2014/10/28/30851397.html

 

Bonne route Djazzy :)

NEW_11794




16 octobre 2014

Je médiate, tu médiates, nous médiation !

Salut  à toi, fidèle parmi les fidèles de cet antre de la générosité, du bon goût, de la vanne moisie et du chienchien !

Rhâââ, j’vous dis pas ! Comment on est toujours trop trop occupé en ce moment !

Des tas d’activités, de rencontres avec des gens formidables il y a deux semaines pour ce nouveau stage « médiation animale » avec « d’un cœur à l’autre », puis le week-end dernier avec de la visite, des adoptants/amis d’un certain Taï samedi, puis d’Elrina O’Brien dimanche, avec sa moitié, un type formidable qu’on appelle Jo. Ils étaient venus avec un certain Akela, le deuxième chien d’Elrina.

Akela.

NEW_11693

 

Oumak et Akela.

NEW_11645

Le premier, vous le connaissez, il s’agit de Billy, le premier chien en famille d’accueil à « la-ferme-du-bonheur ». Le même week-end donc, les adoptants du notre premier CSP (rapport à l’association Cœur sur Pattes) et les adoptants de notre dernier CSP, nous rendaient visite, étonnant non ?

Bref, si je vous ai conviés aujourd’hui, enfin ordonné plutôt, de venir lire ce billet, c’est parce que hier et aujourd’hui, j’étais de repos…

Un événement par jour, c’est un bon score je trouve.

Hier, et c’était prévu depuis longtemps avec « Les Peupliers », EHPAD que nous visitons depuis trois ans maintenant avec Diouk, Diablo et plus récemment Oumak, la séance de médiation était radicalement différente de ce que nous avons l’habitude de faire. Nous n’avons pas bougé de la maison, fainéants que nous sommes, en revanche, cinq résidents de cette structure sont venus nous rendre une petite visite, haha, ça vous scie la nouille ça non ?

Avec un minibus adapté, et son chauffeur très professionnel et bien évidemment notre Nathalie nationale, animatrice, ces personnes ont pu nous rejoindre en toute sécurité.

Nous avions disposé deux tables pour le goûter, et le thème du jour vous l’imaginez bien était : « Nature et animaux ».

Fabienne a donc convié Francky, Douce et Espérance à nous rejoindre, tandis que les chevaux étaient observés d’un peu plus loin. Puis un moment après ce sont Diablo, Oumak et Plume qui nous ont rejoints. Nous n’avons pas sorti tous les chiens, parce qu’il aurait fallu être trop prudent en cas de phase d’excitation ou de jeux, donc surtout afin de minimiser le risque.

Par la suite, mon modeste livre photo a circulé de mains en mains, certains ont une meilleure vue, donc ils ont fait la lecture des annotations. Nous avons pris le goûter, cidre, tarte bressane, jus de fruit, tout en discutant.

C’était une nouvelle forme de médiation animale pour nous, mais c’était vraiment très agréable, les résidents présents semblaient ravis et souvent émus. Une dame tirait son petit chariot pour l’oxygène, mais ne l’a presque jamais utilisé, le monsieur a pris deux fois de la compote et se sentait vraiment bien, son sourire au contact des chèvres en disait long. Tout le monde était heureux d’être ici, autant que nous en fait.

Nous essaierons au printemps de reproduire ce genre de séances, l’idée d’Arween était vraiment bonne, l’organisation aussi, et le plaisir donné d’autant plus grand.

Copie de NEW_11658

Copie de NEW_11660

 

Copie de NEW_11668

Autre nouvelle, Canicamp était pour la deuxième fois cette année au Lycée d’Enseignement Agricole Privé de la Bresse. Accompagnés par Diouk et Diablo, nous avons présenté la médiation animale à 24 monstres de 16 ans. Généralement, ce module « libre » se fait en fin d’année, cette fois, c’était plus tôt. Une semaine pour s’organiser, se préparer et hop !

Une belle séance de presque deux heures, avec des jeunes intéressés, intéressants et attentifs. Les deux compères n’ont jamais été aussi détendus, voire même dissipés, à faire les andouilles et à jouer, ce qui n’a pas manqué de provoquer l’hilarité.

Pour la petite histoire, l’entrée en matière se fait de la manière suivante :
J’entre seul devant les élèves, je branche ma clé USB, je les regarde à tour de rôle, en faisant un ou deux commentaires, jusqu’à ce qu’ils finissent par s’interroger :
« ‘Tain, mais c’est qui ce galabru ? »
Alors je siffle une fois et Fabienne, cachée plus loin dans le couloir avec les professeurs lâche le premier chien, Diablo, ce qui ne manque pas de créer une certaines surprise.
Je siffle alors une deuxième fois et c’est Diouk qui déboule.
Ensuite, Fabienne et les profs entrent.

C’est toujours assez rigolo de voir leurs têtes lorsque les chiens entrent, un vrai plaisir en fait, qui introduit parfaitement ce qu’est la médiation animale.

Copie de NEW_11684

Copie de NEW_11686

Copie de NEW_11688

Deux jours de suite et deux formes de médiation animale complètement différentes. La première à visée récréative, et la deuxième à visée éducative. Dans les deux cas, nous prenons toujours autant de plaisir à côtoyer l’autre, à essayer de lui donner, c’est à dire à l’inverse de la mouvance normale de la société moderne, qui semble être : « Prends ce que tu peux à l’autre, tu en as plus besoin, et de toutes façons, c’est un con ».

Nous ne prétendons rien, et surtout pas être meilleurs que les autres, parce qu’avec le temps, nous avons eu l’occasion à de nombreuses reprises de constater ce que font certains, de les côtoyer et d’admirer leur travail, simplement, nous avons l’impression de faire du bien à quelques personnes l’espace d’un instant, ou le sentiment d’avoir transmis quelque chose pendant deux heures, de ne pas nous comporter en égoïste en permanence. Voilà, nous ne sommes pas égoïstes, enfin pas tout le temps, enfin, des fois, on évite.

Pour finir, nous sommes retournés (enfin allé pour la première fois en ce qui me concerne) chez nos producteurs de légumes, du local, du bio, du sain, tant dans les propos que dans la façon de faire. Des amateurs de photographie, des ornithologues avertis, des gens sains, comme leur production. Tout près de chez nous…

NEW_11675

NEW_11676

NEW_11681

NEW_11670

NEW_11672

 

 

Voilà pour ces deux jours de… ZZZzzz… de… Repos…Zzzzzzz



12 octobre 2014

Race dangereuse ?

Salut les potes !

Ça fait un bail hein ! Pfff, en ce moment, j’te dis pas ! En ce moment, c’est pas « Patate est sa mère occupé », c’est « Patate est sa mère occupé, la race de sa grand-mère », tu vois le genre.

La semaine dernière, c’était stage chiens médiateurs avec l’association « D’un cœur à l’autre », en tant que formateur pour la partie communication canine et prévention morsure, et en tant qu’éducateur avec Laurence et Cécile, professionnelles du chiens elles aussi, le tout sous le commandement de Marie Lienhard, présidente de cette belle association. Saviez-vous d’ailleurs que votre Patate national en est désormais vice-président ? Hein ? Le saviez-vous ?

Bon bref…

Si je vous ai réuni ici aujourd’hui c’est pour évoquer un sujet d’actualité, suite à la morsure d’un chien divagant sur quatre enfants au Havre, il y a quelques jours. Comme d’habitude, chacun y va de son petit commentaire, de ses théories, par rapport à ses connaissances ou par rapport à ce que sa grand-mère lui a appris.

Je vous encourage à suivre ce lien, vers une vidéo de Thierry Bedossa, vétérinaire comportementaliste, exposant son avis sur la question.

http://www.europe1.fr/mediacenter/emissions/europe-midi-votre-journal-wendy-bouchard/videos/thierry-bedossa-aucun-chien-ne-nait-dangereux-2251909

Thierry Bedossa est un professionnel du chien reconnu. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit ou écrit, mais la plupart du temps, je trouve qu’il apporte quelque chose d’assez sain dans le monde canin.

Je vais donc à mon tour essayer d’apporter une réponse à la sempiternelle question :

« Certaines races de chiens sont-elles dangereuses ? »

1078594_416705075104752_1087083354_o

1078624_416705071771419_103053323_o

Tous les chiens font partie d’une sous espèce de Canis Lupus, de la famille des canidés, qui se nomme Canis Lupus Familiaris. Tous font donc partie de la même espèce. Tous les chiens ont le même éthogramme, ont le même mode de communication, les mêmes codes, la même sensibilité hormonale… Ceci est un fait, pas une théorie.

En revanche, ce dont il faut être conscient est que des différences génétiques existent entre les différentes races, et qu’elles engendrent à la fois des différences physiques et comportementales. Certaines races ont donc naturellement certaines « compétences », le border collie en est le parfait exemple. Vous ne pourrez évidemment pas utiliser un boxer pour conduire un troupeau, alors que la plupart des borders seront parfaitement à l’aise dans cette activité.

Ces différences génétiques peuvent-elles engendrer la dangerosité chez un chien de manière innée ?

Je répète une fois de plus, les codes, les signaux, les postures menaçantes, tout existe chez tous les chiens. Le langage est le même, et la gamme de communication aussi. J’aime bien parler de gamme, parce que c’est la meilleure image pour évoquer la communication.

Do, signal très discret, un peu d’inconfort.
Ré, plissement des yeux.
Mi, quelques petits coups de langue sur la truffe.
Fa, bâillement…
Sol, …suivi par un tremblement prononcé.
La, retrait de la situation inconfortable.
Si, grognement...
Do, une octave au dessus : morsure.

Ceci est évidemment extrêmement schématique, la réalité est plus complexe.

Cette gamme est une constante chez les chiens, quels qu’ils soient, toutefois, leur base génétique peut provoquer des différences dans son utilisation. Certaines montées peuvent se faire plus ou moins vite… Ecoutez BB King, puis Joe Satriani, vous vous rendrez vite compte que le deuxième déroule les gammes beaucoup plus vite, ce qui n’enlève rien au premier bien entendu. Simplement, ça va plus vite, les aigus sont atteint beaucoup plus vite.

Alors oui, je pense qu’en fonction de la race, certaines différences de comportement existent, certaines qualités, certains particularité, mais la morsure, comme le grognement, existe chez tous les chiens, quelle que soit la race, et en dehors d’une véritable tare, elle n’est que la réponse à une agression, à une douleur, à une peur, et c’est valable pour tous les chiens, petits, gros, beaux ou laids, classés dangereux ou non. Là est d’ailleurs toute la perversité de la classification des chiens, classer des animaux dans une case « chien dangereux » induit naturellement que les autres sont des « chiens pas dangereux », ce qui est une ineptie, voire même une folie.

Dans des conditions normales, avec une socialisation et une éducation correcte, aucun chien ne présente plus de danger. Dans cette éducation, il est d’ailleurs primordial de favoriser et de renforcer les réponses modérées, mais nier que la peur, la douleur ou simplement le stress peuvent modifier le comportement « normal » d’un chien revient à mettre en danger son entourage direct, et lui-même évidemment. Un chien n’a pas de sens moral, il n’a que ses codes pour s’exprimer et la morsure en fait partie. Une morsure d’un chien de 50kg aura des conséquences plus fâcheuses que celle d’un petit chien, c’est évident, mais l’un comme l’autre peut être amené à cette extrémité.

Cette fois, je rejoins donc Thierry Bedossa, ce dont il se fout royalement j'imagine, en disant que en dehors d’une vraie tare, aucun chien ne naît dangereux, en ajoutant un bémol toutefois. Si la gamme de communication est la même pour tous, il faut tenir compte des particularités de chaque race, leurs origines génétiques font que certains individus peuvent naturellement avoir un seuil de tolérance plus bas, ou des réponses plus appuyées.

Quelques photos de différents chiens.

977404_413905968717996_2104566924_o

44578_317990824976178_1844014301_n

380604_316852908423303_239721526_n

538640_322679141174013_1224924003_n

556358_316853065089954_1371645589_n

 

DSC_0126

1084949_420733608035232_736471968_o

10007242_538512216257370_1863112451428629708_o

10506916_580988962009695_6451855283075099637_o

10532379_571779562930635_7672121953819531217_n





Fin »