Diouk & Diablo

La vie et les activités de Diouk et Diablo, deux jeunes Border Collie, au troupeau, en dressage, en stage chez Philippe Heintz et dans la vie de tous les jours, mais aussi la vie et la réhabilitation de chiens en famille d’accueil à « la ferme du bonheur »

14 décembre 2014

Tata Simone a reçu un texto !

Salut les amibes !

Je sais des choses, oui, je sais. Je sais que vous appréciez les aventure de Tata Simone en particulier, mais le Facebook des chiens aussi, parce qu’il y a différents partages, sur différentes pages facebook, sites ou forum, entre vous, et même par mail.

C’est beau la technologie non ? Oui, je sais parfaitement lorsqu’une visite sur le blog vient d’un lien qui a été transmis par mail, stupéfiant non ? Flippant hein ? Bon bref, si vous êtes là, c’est probablement que vous avez vu passer ce titre un peu intrigant : « Tata Simone a reçu un texto » et vous vous êtes immédiatement dit : « Rhôô, l’aut’, il va encore remettre le couvert », ce à quoi je répondrai du tacatac : « Y’a moyen oui ! »

Tata Simone, nous l’avons encore constaté dans le dernier billet, quichise un max avec sa Choupinette. Elle l’aime beaucoup c’est évident, mais elle ne la comprend pas, et anthropomorphise en permanence, c’est à dire qu’elle extrapole tous ses comportements en leur appliquant un fonctionnement humain, en faisant comme si Choupinette était un humain, avec ses codes, son mode de fonctionnement et ses capacités de réflexion.

Tata Simone a reçu un texto !

Scarlett-Johansson-The-Avengers-Black-Widow

La vie chez tata Simone est assez bien réglée, d’abord « La chance aux chanson » (on est bien Tintin), puis Julien Lepers l’insupportable et ses célèbres questions pour un lampion, à la fin de l’émission, phénomène incroyable, papy Pétou rentre du PMU. Il ouvre la porte, Choupinette s’empresse d’aller l’accueillir, il lui file un coup de pompe, tata l’engueule, puis il s’en va, fier, d’un pas vachement pas sûr, se resservir un vingtième Ricard, il s’assoit sur le sofa et regarde son émission favorite, enfin un peu de culture : « Plus belle la vie ».

Le même cérémonial se déroule tous les soirs (sauf le dimanche, car le PMU est fermé).

Tous les soirs également, lorsque tata quiche fait chauffer la soupe, Choupinette va gratter à la porte. Tous les soirs, Tata enfile sa veste et sort la petite, qui à peine sortie, retourne vers la porte, et gratte pour rentrer…
« Rhôô, mais ma Chouchou, ma pipi, ma Chou-pi-nette, pourquoi tu demandes à sortir, alors que tu veux rentrer tout de suiteuuuuhh ! »

Tata rentre alors, rejoindre sa soupe et en chemin, elle s’exclame : « Ha bah puisqu’on est dans la soupe, je vais te faire la tienne Choupinette ! »

Tata Simone venait de recevoir un texto, dingue non ?

Bon, reprenons. Tous les soirs, le même rituel, la soupe, papy, on gratte à la porte, on sort, on rentre, et… On bouffe.

La notion de ressenti du temps qui passe, pour les chiens, est encore très floue pour nous, il existe évidemment une « horloge interne », mais il semblerait que les différents événements dans la journée d’un chien forment les véritables repères.

Ici, l’heure du repas pour les chiens est 19h30, parfois, quelques minutes plus tard. A 19h27, ils commencent à s’agiter. Il fut un temps où quelques mots nous échappaient, ou plutôt échappaient à Arween, puisque c’est il faut le reconnaître tout le temps elle qui prépare leur repas. Un simple « bon, les chiens » ou encore « allez, la gamelle », lançaient le départ, et là, voyez-vous, un joyeux bordel se mettait en œuvre assez rapidement !

Par la suite, nous avons même essayé d’utiliser des mots différents, pour éviter de « prévenir ». Par exemple : « préparons celui dont on ne doit pas prononcer le nom », puis assez rapidement (mais je sais que vous connaissez Harry Potter) : « C’est l’heure de Voldemort ». Pour finir, nous avons choisi de ne plus rien dire, de faire silence, mais rien n’y changeait, les chiens déboulaient à 19h27, 28 parfois.

Le changement d’heure est d’ailleurs assez impressionnant, une preuve flagrante même, à 18h30, Diablo et Oumak déboulent.

Petit à petit, l’horaire de la gamelle est devenu de plus en plus flou, mais toujours après 19h30, jamais avant.

Régulièrement, en cas de retard, Diablo vient montrer sa truffe, comme si nous étions tous en train de louper un truc vachement important… Oumak, lui, va gratter à la porte, je me lève, vais lui ouvrir, m’en allume une, mais… Il retourne gratter pour rentrer…

" Diouk ! T'arrête de prendre mon ballon ou sinon j'envoie un texto à popa en faisant caca tout mou sur le foin ! "

NEW_12337

Evidemment, le fait de gratter à la porte à cette heure n’est en aucun cas sa façon à lui de demander une sortie, même si elle l’est dans la journée.. Par habitude, Oumak a demandé à sortir de cette manière, nous nous levons, et lui ouvrons. Rapidement, nous avons constaté par ce décalage d’horaire de gamelle, qu’il utilisait ce phénomène du « j’gratte, y vient » non pas pour sortir, mais simplement pour envoyer un message… Un texto… Oui, la porte d’entrée est un peu le portable d’Oumak, son téléphone forfait illimité, le « haut débile » en quelques sortes ?

Oumak utilise cet « outil » pour réclamer la gamelle.

Ils savent même envoyer des mails avec pièce jointe !

76970199_o

Chez Tata Simone, c’est la même chose, Choupinette ne gratte pas à la porte à cette heure précise pour sortir, mais pour réclamer sa pitance. Tata Simone ne saisit pas, tout simplement car les explications qu’elle trouve aux différents comportements de sa chienne sont simplistes, elle ne pense qu’en un seul temps, et ces explications ne sont basées que sur sa connaissance de l’être humain.

Faut-il en conclure que le chien est capable d’utiliser un outil ? Je n’irais pas jusque là, en revanche, ce qui est évident est que certains comportements sont manifestement adoptés pour arriver à différents résultats… Instinct ou réflexion ? Instinct non, puisque ce comportement est issu d’un apprentissage. Réflexion ? Je me garderais bien d’aller plus loin… Non mais ! Vous ne croyez pas que je vais me lancer sur une pente glissante aussi savonneuse non ?

Mmmmmhhh... Perdu mon portable se trouve, à envoyer un texto j'avais pourtant... 

NEW_12345

 

Petit clin d’œil : souvenez-vous toujours que tout n’est pas simple, mais qu’il suffit parfois d’observer et de se taire. Se taire devrait d’ailleurs être une priorité pour chaque maître, se taire et attendre… Se taire et attendre plutôt qu’agir et parler… Mais on y reviendra bientôt…

 




07 décembre 2014

Toi t'es un bon roquet !

Salut mes bons !

Aujourd’hui, pas de facebook des chiens hein, il ne faut pas abuser des bonnes choses, sans quoi elles perdent de leur attrait, de leur saveur.

Aujourd’hui, nous allons développer un sujet que tout le monde, je dis bien tout le monde, a déjà évoqué un jour. Que vous soyez entouré de chiens ou non, que vous les connaissiez bien ou pas, un jour, pendant un repas, ou en croisant quelqu’un dans la rue, vous avez tous évoqué le « roquet » ! Ce petit chien aboyeur, agressif, insupportable, que sa mémère de maman surprotège et avec lequel elle gagatise en permanence… A l’image de Tata Simone avec sa très chère Choupinette !

Bon bref, aujourd’hui : « Tata Simone : Extinction »

scarlett-johansson-black-widow1

Tata Simone est une quiche, ça nous le savons puisque nous avons déjà lu ses aventures ici même, rappelez-vous :

http://diouk.canalblog.com/archives/2013/09/15/28020341.html
http://diouk.canalblog.com/archives/2013/12/16/28673748.html
http://diouk.canalblog.com/archives/2013/12/19/28688139.html

+18 :
Tata Simone adore sa Choupinette, elle la caresse continuellement, la papouille et veille sur elle. De temps en temps elle aime glisser ses doigts entre ses poils, afin de trouver l’endroit le plus sensible, le plus agréable pour elle…

Heu, excusez-moi, je me suis égaré je crois…

 

Tata Simone aime sa Choupinette, on ne peut pas lui enlever ça, mais pas de la bonne façon !

Choupinette est une chienne de 4 kg, un croisement de York et d’une autre petite race non identifiée. La chienne est affectueuse avec sa maîtresse, mais seulement lorsqu’aucun élément extérieur ne vient perturber le binôme. En revanche, lorsqu’une autre personne arrive, et vient troubler le quotidien de la chienne, les ennuis arrivent avec elle. Alors, Choupinette devient nerveuse, elle aboie, grogne et parfois mord.

Tata Simone se rend bien compte que Choupinette ne va pas bien, qu’elle n’est pas à l’aise dans ces circonstances, alors elle essaie de la réconforter, de la rassurer. Elle la prend donc dans ses bras, la cajole, mais la chienne continue de grogner, et de montrer les dents.

Concrètement, il est évident que Tata Simone a fait de grosses erreurs d’appréciation concernant sa chienne. D’abord parce que sa petite taille a fait que naturellement, la maîtresse a eu rapidement des craintes pour son intégrité physique. Une chienne aussi frêle, aussi petite, a besoin d’une protection de tous les instants, telle était la philosophie de Tata Simone. La deuxième erreur grave de Tata la quiche, était d’occulter le fait que que Choupinette est une chienne, petite certes, mais elle est une chienne.

Tout le monde a déjà vu une Tata Simone, lors d’une rencontre avec d’autres chiens, apeurée, prendre sa Choupinette dans les bras, pour la protéger. Ceci est un réflexe parfaitement humain et une réaction tout à fait excusable, tout simplement car l’affection que nous avons pour nos animaux est telle que le premier réflexe est de les protéger. Seulement, ce n’est que rarement la meilleure chose à faire.

Exemple :

Il y a longtemps, en pause de midi pendant un stage troupeau chez Philippe Heintz et Claudine Bestautte, comme la température ne permettait pas de travailler à mi-journée, trop élevée, nous avions décidé d’aller manger au lac avec d’autres « stagiaires », Colette, Kweit, Claudie… Nous étions en train de discuter, en regardant un certain nombre de borders jouer dans l’eau du lac, lorsque nous avons entendu une auto.

67632501

67632476

Une, deux, puis trois portières se sont fermées. Ce son n’est pas anodin pour certains chiens, c’était le cas pour Yago, Diablo et peut-être Tommy si je me souvient bien. Les trois artistes sont donc sortis du lac, puis se sont précipités vers l’origine du bruit.

Il est évident que dans cette situation, nous étions en faute, nous devions maîtriser nos chiens et les rappeler. Il se trouve que l’ambiance était bonne, que nous n’étions pas vraiment inquiets, euphorisés par le paysage, les clapotis des chiens… Enfin bref, toujours est il que trois chiens sont montés voir.

Environ dix secondes plus tard, des hurlements se sont fait entendre dans toute la vallée. Sur chaque rive du lac, on pouvait entendre les cris d’une femme, égorgée vivante, dépecée debout. Jamais, de toute ma vie, je n’ai entendu de tels appels à l’aide, empreint d’une telle terreur. Si je me souviens bien, nous sommes partis à toute vitesse avec Kweit, pour secourir la belle (qui ne l’était pas en définitive). Ce que nous avons vu en arrivant sur les lieux du crime était abominable, horrible… C’est le sang glacé que nous avons vu les trois borders en train de renifler une dame. Au bout de la dame, il y avait des bras, au bout des bras, il y avait des mains, au bout des mains, des laisses, et au bout des deux laisses, des chiens, pendus par leur collier, suspendus à un mètre du sol, étranglés par une Tata Janine vociférant des insanités…

Kweit, dans le calme impérial qui le caractérise, a rappelé Yago, j’ai rappelé Diablo, et le troisième est revenu aussi. Les borders étaient allés voir, genre pour voir.

La réaction de la dame moche est compréhensible, excusable même, tout simplement parce qu’on ne sait jamais à qui on a affaire, toutefois, était-ce la meilleure réaction à avoir ? Et surtout était il nécessaire de nous expliquer qu’elle allait appeler ses amis de la police parce que nous n’étions que de petits délinquants fumeurs de drogue ?

Aucun de nos chiens n’ont manifesté d’agressivité à ce moment là, et je crois que c’est une chance, en particulier concernant Diablo, car il sortait à peine de sa période blouson noir, et qu’une rechute était parfaitement possible. Il était évidemment préférable de détacher les chiens et de laisser tout le monde se rencontrer sainement, en surveillant ça de près.

Fin de l’anecdote.

Pourquoi ce petit exemple ?

Cette anecdote n’a qu’un seul but, illustrer le fait que tous autant que nous sommes, n’avons pas la même approche avec un petit chien qu’avec un gros. Oui madame, oui monsieur !

Tata Simone aime sa Choupinette, mais ne l’aime pas de la bonne manière, en la prenant dans ses bras dans toutes les situations ambiguës, en la surprotégeant, elle l’empêche de s’exprimer, et surtout de se comporter comme tous les individus de son espèce le font, c’est à dire comme un chien. Toutes ces situations font qu’une dérive s’installe, que Choupinette perd tout moyen de se sortir elle-même d’une situation qu’elle aurait pu gérer instinctivement sans l’intervention de l’homme.

Il faut parfois prendre des risques, mesurés bien entendu, mais très souvent, nous avons accueilli chez Canicamp des petits chiens, et parfois même des tout petits, des minuscules boules de poils.

Luna et Sanka.

88963467_o

88963451_o

Luna était volontaire, une grande chienne que celle-ci, ici en bas à droite, la plus petite.

88733698_o

Ce qui est vraiment curieux avec les chiens, est que leur taille ne semble pas influer sur l’issue d’une rencontre ou même d’un conflit psychologique. De nombreux exemples se sont présentés à nous, Luna par exemple, malheureusement disparue aujourd’hui. Une petite bouledogue français de 7 mois (ci-dessus), qui tenait en respect un certain Junior, beauceron de 50 kg. Et ce week-end, le petit Pitch, et sa copine Layla, fidèles pensionnaires, sont venus pour un court séjour. Le petit Pitch s’est tout simplement comporté comme… Rhooo, vous n’allez pas le croire… Il s’est comporté comme un chien, malgré ses 3 ou 4 kilos face à un Oumak de 50 ou 55, épatant non ?

Layla, Pitch et Oumak ont vu quelque chose. Vous voyez une différence vous ?

10393954_643375945770996_4816440005469924902_n

Bon, là, c'est un mauvais exemple.

10847816_643375959104328_820686448909496089_n

J’arrive donc inévitablement à une des conclusions de ce billet, qui est la suivante :

Un chien est un chien !

Je sais, fidèle lecteur, c’est maigre comme conclusion… Mais attends toi à voir ta nouille sciée, et accessoirement ton cul troué, en apprenant que c’est valable aussi pour les petits chiens ! Un petit chien est aussi un chien !

Pour finir, fait très intéressant et à retenir et je me cite moi même : « Il suffit de se comporter avec un petit chien comme on le fait avec n’importe quel chien pour qu’il devienne lui aussi n’importe quel chien ! »

C’est fou non ?

Que doit faire Tata Simone alors ?

Pour commencer, Tata Simone doit changer de coiffure, parce qu’elle a tout de même tendance à foutre le feu à tout le quartier dès qu’elle arrive en ville.

Plus important encore, Tata Simone doit absolument trouver un endroit, et des gens, qui lui permettront de multiplier les rencontres entre Choupinette et d’autres chiens, en prenant garde de la laisser sur ses pattes, et de la laisser s’exprimer. Attention, dans le cas d’un « petit chien » inexpérimenté, ou d’un « petit chien » n’ayant pas l’habitude de côtoyer ses congénères, il est impératif d’avoir affaire à des chiens équilibrés, sans quoi le remède peut-être bien pire que le mal.

Dans tous les cas de dérive comportementale, chaque situation anxiogène, ou d’une manière générale chaque situation qui laisse la dérive se développer, va naturellement faire régresser le chien. A l’inverse, chaque situation de ce type qui sera « bien vécue »,  va faire progresser le chien, seule la multiplication des cas va apporter quelque chose.

Parfois, il faut faire confiance. A soi-même, à son chien, à des gens, éventuellement… Mais il faut surtout toujours se rappeler que régresser est toujours bien plus rapide que progresser, que deux situations mal vécues peuvent tout casser, alors qu’il en faudra parfois dix pour faire un petit pas.

Ha oui, une dernière chose, un très gros chien est aussi un chien, on parlera de Gumit un jour sûrement.

Oumak et une autre Luna.

1488087_484563414985584_834415197_n

Horus et l'autre Luna.

998058_413905968717996_2104566924_n

Fanjo et Isis.

1116050_425788584196401_319603828_o

Posté par rapata à 20:28 - 08- Le monde canin - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


29 novembre 2014

Et si les chiens de la FDB avaient un compte Facebook II, le retour.

Salut ! Oui, c’est encore moi ! Ayant constaté que le facebook des chiens vous a bien plus la dernière fois (ici),  j’ai décidé de remettre ma tournée et de reprendre un instantané de leurs discussions, une petite tranche de vie de chien : Et si les chiens de la FDB avaient un compte Facebook II, le retour.

En espérant que ça vous plaise, ou au moins que ça vous fasse sourire. L’idéal étant de le lire dans l’ordre chronologique, donc de bas en haut. Oui, ça demande une gymnastique de la molette de souris, mais ne te plains pas, lecteur, réalises un peu tout ce que je fais pour toi !

Facebook_01

Facebook_02

Facebook_03

Facebook_04

Facebook_05

Facebook_06

Facebook_07

Facebook_08

Facebook_09

Posté par rapata à 10:00 - 06- Balades et vie de tous les jours - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,




Fin »